ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Musique, Biographie, et Commentaires !!! 
 
 
Rubriques

 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo

Biographie

Simple Plan, c'est une bande d'amis qui ont décidé de partager une passion : la musique. Même si le groupe n'existe que depuis deux ans, son histoire remonte en fait au milieu des années 90 alors que deux des membres évoluaient alors au sein de la formation punk-rock montréalaise Reset. 
 
À l'époque, le chanteur Pierre Bouvier et le batteur Charles "Chuck" Comeau n'ont que 13 ans. Malgré leur jeune âge, les gars de Reset savent faire une place dans un domaine compétitif. C'est en 1997 que Reset prend son envol avec un premier album. Le groupe a alors la chance de partir en tournée avec plusieurs formations de renom dont MxPx, Ten Foot Pole et Face to Face. 
 
Malgré le succès que connaît Reset, Chuck décide d'abandonner le groupe en 1998 pour se concentrer sur ses études. Mais l'appel de la musique est plus fort et en 1999, il retrouve un ami de longue date, Jeff Stinco, qui manie la guitare. La paire ajoute un second guitariste quand un autre ami, Sébastien Lefebvre, se joint à la formation. Un groupe est né. À ce moment, il ne manque plus qu'un chanteur et un bassiste. 
 
" Ce fut une véritable chasse à l'homme pour dénicher un chanteur et un bassiste, se rappelle Chuck. Nous avons rencontré des tonnes de gens, mais plus on y pensait, plus on se disait que Pierre était le candidat idéal. Pierre est mon meilleur ami depuis toujours. Nous jouons ensemble depuis que j'ai eu ma première batterie. " 
 
Pendant ce temps, Pierre Bouvier se désintéresse de Reset et il décide finalement de quitter alors qu'il joue de la basse en plus de chanter. Il est ensuite rapidement remplacé par David Desrosiers. 
 
" Je voulais tout laisser tomber pour retourner à l'école et oublier la musique, se souvient Pierre. Et puis un soir, j'ai croisé Chuck pendant un concert de Sugar Ray et il m'a dit que son nouveau groupe cherchait un chanteur. Je suis allé les voir répéter et leur musique était fraîche et nouvelle alors je me suis dit, pourquoi ne pas essayer de nouveau ? " 
 
Maintenant composé de quatre membre, le groupe choisit de s'appeler Simple Plan et commence à composer son propre matériel en puisant ses inspirations un peu partout, que ce soit Lagwagon, No Use For A Name, Pennywise, Cheap Trick, les Beach Boys et Elvis Costello. Le groupe progresse remarquablement bien, mais Simple Plan ressent encore un vide. 
 
" Nous avions l'impression qu'il manquait un élément, explique Pierre, mais que pouvions-nous faire de plus ? Nous avons donc pensé que se serait bien d'avoir plus d'interaction avec la foule, c'est ainsi que nous avons décidé d'ajouter un cinquième membre. Ainsi, je pourrais sauter partout sur scène et être plus près du public. " 
 
C'est ainsi qu'entre en scène David Desrosiers, celui-là même qui avait remplacé Pierre lors de son départ de Reset. Impressionné par le talent et la présence sur scène du jeune homme de Matane, le groupe sait tout de suite qu'il s'agit de la pièce manquante à son casse-tête. Les membres se sont affairés à le convaincre qu'il devait se joindre à Simple Plan et après quelques secondes d'hésitation, Desrosiers accepte. Pierre peut désormais lâcher son fou sur scène sans retenue. 
 
" On voulait simplement être un peu différents et avoir plus de vie sur scène, explique Chuck. Dans nos spectacles, il faut pouvoir s'éclater, sauter partout, s'amuser et être fous. Et comme nous avons trois gars avec de très bonnes voix, Pierre, David et Seb, nous voulions mettre l'accent sur des harmonies vocales à trois et tenter d'en faire notre marque de commerce. " 
 
Simple Plan prend ainsi officiellement son envol. Le groupe enregistre ensuite une série de démos. Au même moment, Simple Plan commence à se produire dans la région de Montréal en plus de participer à plusieurs festivals d'envergure comme le Vans Warped Tour 2001, le Edge Fest II et le Snow Jam à Toronto. Malgré tous ses engagements, le groupe ne cesse jamais de répéter pour peaufiner ses chansons pour y incorporer des rythmes accrocheurs, des mélodies entraînantes et des refrains infectieux. 
 
" Nous avons toujours aimé l'énergie brute du punk alors chaque pièce que l'on écrit doit tenir compte de cette dimension, raconte Chuck. Sinon, on s'ennuie et bien que nos chansons soient accrocheuses, elles ne sont pas pop pour autant. On y retrouve toujours un certain niveau de colère et d'intensité. " 
Les chansons de Simple Plan sont méticuleusement composées par Chuck et Pierre et sont ensuite remodelées par le groupe. 
 
" Jeff nous arrive toujours avec des textures de guitare hallucinantes et Seb est fantastique pour les arrangements alors que David est vraiment fort pour les harmonies ", résume Pierre. 
 
 
Tout en préparant les fondations d'un premier album, Simple Plan récolte le fruit de ses efforts alors que Lava Records, une filiale du géant américain Atlantic démontre beaucoup d'intérêt à son endroit. Le groupe signe avec Lava/Atlantic en 2001 et continue de préparer son premier album. 
 
" Après avoir terminé la composition de l'album, on s'est rendus compte que nos pièces étaient musicalement accrocheuses alors que les textes étaient plutôt émotifs, raconte Chuck. Nous pensions qu'il s'agissait d'un contraste intéressant. Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas satisfaits de ce qui se passe dans leur vie et c'est aussi vrai pour nous. C'est dur de vieillir et de trouver sa place. Nous sommes au début de la vingtaine, mais nous nous sentons encore jeunes. Le fait d'être dans un groupe nous permet d'allonger notre adolescence. " 
 
L'album " No Pads, No Helmets… Just Balls " a été enregistré au Studio Arnyard d'Arnold Lanni à qui l'ont doit notamment la réalisation de certains albums de Our Lady Peace. L'enregistrement a cependant nécessité quelques voyages aux États-Unis afin de permettre à des amis du groupe d'y participer. Simple Plan s'est d'abord rendu à Buffalo, dans l'état de New York, pour enregistrer une collaboration avec Joel Madden de Good Charlotte qui a prêté sa voix à " You Don't Mean Anything to Me ". Le groupe a également eu l'aide d'un autre ami célèbre, Mark Hoppus de blink-182 qui fait des chœurs sur " I'd Do Anything. " 
 
" Nous nous connaissons depuis longtemps. Nous avons joué avec blink à l'époque de Reset et nous sommes restés en contact. Nous sommes allés à San Diego pour enregistrer sa collaboration. Mark est tellement terre-à-terre. Ils nous a fait visiter la ville et nous a invité à déjeuner chez lui. Nous avons passé la journée avec lui et quand nous sommes allés au studio, il a pris son temps pour faire ce que nous recherchions et il a été parfait ", se souvient Chuck. 
 
" No Pads, No Helmets… Just Balls " parait en mars 2002, mais le groupe a déjà une belle carte de visite alors que son premier extrait, " I'm Just a Kid ", se retrouve sur la trame sonore du film " The New Guy ". Le succès est presque instantané. Le groupe est invité à participer au Jam des Neiges de MusiquePlus qui se déroule au Stade Percival-Molson de l'Université McGill. Immédiatement après, la formation doit faire ses valises car Sugar Ray lui a demandé d'assurer la première partie d'une série de concerts aux États-Unis. 
 
Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, le groupe participe ensuite à la tournée Pop Disaster qui réunit blink-182, Green Day, Weezer et Jimmy Eat World. Pendant ce temps, " No Pads, No Helmets… Just Balls " connaît énormément de succès au Japon. 
 
Au cours de l'été 2002, Simple Plan continue de surfer sur sa vague de popularité en participant à une bonne partie du Vans Warped Tour 2002 dont l'édition de Montréal. Les gars n'ont cependant pas l'intention de s'asseoir sur leurs lauriers et vont continuer de travailler. 
 
" Au début, on voulait s'assurer que chaque chanson était spéciale, maintenant on veut seulement pouvoir jouer tous les jours, avoue Chuck. Nous n'avons pas besoin de congés. Nous allons être sur la route pendant deux ans. Ça représente bien notre nom. Nous avons ce plan simple qui est d'être sur la route et de rencontrer des gens et de se faire de nouveaux amis et de simplement voir qui nous aime. " 
Le plan est simple, et l'idée générale l'est aussi : s'amuser en faisant ce qu'ils aiment le plus au monde. Avec une telle attitude, Simple Plan ne peut se tromper. Voici notre artiste du mois de septembre : Simple Plan. 
 
Au cours de l'automne 2003, c'est la consécration pour Simple Plan qui atteint la certification platine aux États-Unis alors que l'album franchit le cap du million d'exemplaires vendus. Le groupe lance également le DVD " A Special Present for You ". En mars 2004, les gars contribuent la pièce " I Don't Wanna Think About You " pour la bande originale du second volet de Scooby-Doo, " Monsters Unleashed ". À l'automne 2004, Simple Plan est de retour avec un second album intitulé " Still Not Getting Any ". 
 
 

écrit par Cath

 

(c) Catherine Roy - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 19.05.2005
- Déjà 1381 visites sur ce site!